Peeping Space est une rencontre.


Bérénice Lefebvre et Gwendoline Perrigueux sont diplômées de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, en 2014 et 2013. Toutes les deux faisaient parties de l’atelier Anne Rochette.
A présent, elles partagent avec onze autres artistes l’atelier ChezKit, espace de production et d’exposition. Etaïnn est une poète et auteure qui se présente comme « ouvrier éditorial ». La rencontre entre ces trois artistes et la galerie s’opère ChezKit, sur une invitation de Bérénice, lors de l’exposition GARDEN PARKING, où Etaïnn présente son jeu de cartes 1$Poem et Gwendoline une première série annonciatrice d’Abus d’excès qui donnera ensuite naissance à ses basculiers métalliques aux noms évocateurs : Espiègle, Polissonne, Indécise, Nonchalante et Luminous Banana. Quelques mois plus tard, c’est avec une grande confiance que la galerie leur propose de concevoir ensemble une exposition ; confiance qui a donné aux artistes une grande liberté d’action et de réflexion.

Peeping Space est un dialogue entre trois mondes, trois pratiques. Un monde urbain plutôt gris, si ce n’est pas noir et blanc, ou bien argenté lorsqu’il brille. Un monde burlesque où l’absurde est sexy pour mieux en rire. Un monde où le texte est parole, où les mots manifestent.
Bérénice arpente la ville et ses espaces. La marche provoque une réflexion nourrie par l’action qui déplace le regard et le fragmente. Ainsi, l’artiste explore, photographie, découpe, et re-compose l’espace en deux ou trois dimensions, à travers l’impression, la sculpture et l’installation. Gwendoline se joue des objets et de leur fonction. Elle les dépouille de leur utilité et use de leurs connotations pour leur donner des postures plutôt cocasses. Pour cette exposition, Bérénice intervient dans l’espace et le transforme, sans l’envahir, grâce à un concept d’œuvres in-situ modulables et adaptables. Gwendoline peut alors disposer et mettre en scène — au gré de ses envies — ses instruments du désir ; nous laissant toujours le choix d’y succomber ou pas. Etaïnn prend part à cette collaboration par le biais d’interventions textuelles, la première étant le titre Peeping Space issu de l’expression anglaise « Peeping Tom ». Les artistes ont su préserver leur identité et laisser place au hasard de la rencontre afin de générer de nouvelles approches et de révéler d’autre(s) facette(s) de leur travail.

Peeping Space est l’union de notions communes exploitées différemment par chacune des artistes. La déambulation dans l’espace révèle par strates une dynamique à la limite du vertige, ainsi qu’une grande sensualité des matériaux et de leur traitement. Peeping Space est une architecture déconstruite / reconstruite, où les mots sont glissés comme des indices, où le métal bascule et scintille au rythme des flux, ponctué et guidé par les matières et les couleurs, le tout dans un écrin d’ombres et de lumières.
 Peeping Space est un espace où le marcheur se fait voyeur. Bérénice, Gwendoline et Etaïnn suggèrent une mise en perspective de points de vue. Libre à nous de les voir.

Aurélie Faure

Commissaire d’exposition indépendante

Co-fondatrice de Born And Die

Webdesign © moi tout seul avec l'aide précieuse de Romain Martiniere